Historique

Le labrador est originaire des côtes du Labrador et de l'île de Terre-Neuve. En 1780, les chiens étaient si nombreux sur l'île que le gouverneur Edwards promulgua une loi en limitant le nombre à un par famille. En 1815, une mesure draconienne contribua davantage à limiter la population: l'abattage de tout chien non muselé. Les chiens excédentaires furent envoyés en Europe. L'ancêtre du labrador, appelé terre-neuve de St-John's (capitale de l'île), était plus petit que le terre-neuve, mais ses talents aquatiques (pieds palmés, pelage imperméable) n'étaient pas moins grands.
La sélection commença officiellement en 1822 en Angleterre. Le nom labrador fut adopté à la suggestion du comte de Malmesbury et permit d'identifier plus aisément cette race par rapport au terre-neuve.
Le travail commandé au labrador fut d'abord la recherche, la récupération et le rapport du gibier blessé ou tué, après coup de feu. Cette spécialisation eut lieu au milieu de xixe siècle. Étant donné que le labrador était considéré comme un petit peu quelconque, il ne fut présenté en exposition qu'à partir des années 1880, soit vingt ans après ses cousins flat coated et curly coated. Le Kennel Club ne le reconnut qu'en 1903.
Au tournant du siècle, il semble que le labrador ait complètement disparu de Terre-Neuve.

Banchory Bolo


Un labrador s'imposa en 1919 comme champion de beauté et champion de field-trial: son nom: Banchory Bolo, appartenant à la comtesse Howe. Dans les années 1930, Bradshaw Bob le surpassa encore en renommée,obtenant un «Best in Show» dans l'exposition Crufts de 1933. Le labrador devint de plus en plus populaire en Grande-Bretagne. Le plus apprécié était le noir. doré eut droit à un club Spécial entre 1932 et 1959. Le marron, ou chocolat, fut plus prisé aux États-Unis qu'ailleurs.
En France, le labrador fit son apparition en 1896 et le club de race débuta en 1911. Dès les années 1930, la famille Rothschild lia son nom à celui de la race et l'imposa dans les cercles de chasse.